11 novembre 2004

Reporters sans frontières et CHOI fm radio X
(Copie de mon message envoyé à Reporters sans frontières le 11 novembre 2004)
(Aucune réponse de leur part, ce qui m'aurait surpris...)

bande

Je suis un fier supporteur de Reporters sans frontières (voir mon soutien dans ce site) Cependant, je comprends mal la position de RSF concernant CHOI fm. à Québec. J'habite moi-même à Québec, j'œuvre dans le domaine des communications et de la radio et je suis cette affaire depuis les débuts.

Quelques réflexions:
André Arthur et Jean-François Filion ne sont pas des journalistes travaillant pour un média d'information, ce sont des animateurs travaillant pour une entreprise de divertissement (commerciale et privée) ayant intérêt à ce que la cote d'écoute soit haute afin de justifier le tarif demandé aux commanditaires. D'ailleurs, CHOI fm ne se définit pas elle-même comme radio d'information, mais bien comme radio musicale.

S'il est vrai que : «Reporters sans frontières défend les journalistes emprisonnés et la liberté de la presse dans le monde, c'est-à-dire le droit d'informer et d'être informé», l'organisation devrait être prudente avant de cautionner des individus qui font de la propagande contre les homosexuels, les pauvres ou les handicapés, ou qui cultivent des campagnes de dénigrement contre des citoyens honorables en se déguisant en «reporters» et en jouant avec l'ambiguïté de leur statut au micro. Le danger d’offrir une tribune à ces délinquants vient du fait qu’ils trouveront inévitablement un écho dans certains groupes vulnérables, frustrés ou insatisfaits de la population. Car que ce soit ici et maintenant au Québec, chez des jeunes hommes en colère, comme cela s'est produit ailleurs chez des Rwandais en armes, par exemple —le Général Dallaire a démontré l’importance de Radio Mille-Collines dans le massacre rwandais— l’effet sera le même: «Enfin quelqu’un qui ose dire ce que je pense, enfin quelqu’un qui parle des vraies choses!» Peu importe d’ailleurs si ce qui est dit est vrai. Peu importe si ce qui est répété, martelé ad nauseam est réellement pensé par ceux qui le colportent soi-disant au nom de ces groupes tout en tirant profit matériel de l’opération.

Droit... à la déviance ?
Revendiquer le droit à la déviance en la présentant comme un droit sacré à la liberté d’expression a l’effet pervers de faire passer cette déviance pour admissible et tout à fait légitime dans l’esprit des fidèles contents d’avoir enfin trouvé un porte-parole. C'est ce que fait malheureusement RSF en cautionnant CHOI fm et ses animateurs.

RSF doit défendre le droit à l'information, non pas le droit à l'incitation à la haine. La position que RSF adopte pour une station de radio de la ville de Québec devrait être cohérente avec celle que RSF adopte pour les médias que l'organisation dénonce en Côte d'Ivoire (voir votre propre article : intoxication, libre antenne, incitation à l'émeute... )

Naturellement, les ravages que pourraient causer les interventions sur les ondes en Côte d'Ivoire, comme sur celles de Radio Mille-Collines au Rwanda sont d'une ampleur incomparable avec ceux que pourraient causer le manque d'éthique professionnelle de Jeff Filion et consort.

Soit Reporters sans frontières était mal informé, ce qui est inquiétant pour une organisation de journalistes, soit RSF défend le privilège des délinquants de prendre la parole sur les ondes qui appartiennent à tout le monde, ce qui est navrant.

Reporters sans frontières devrait revoir sa position sur CHOI fm. Il en va de sa crédibilité.

© Richard Ste-Marie / 11 novembre 2004

 

en achetant cet album
vous protégez la liberté de la presse

Quelques articles intéressants

Sur la liberté de presse :
La liberté de presse a du plomb dans l'aile
(Acrimed, observatoire des médias)

États-Unis : La liberté de la presse attaquée à la source
(Libération)

Démocratie et liberté de presse
(Dixit Laurent Laplante)

Sur la diffamation :
Propos haineux et diffamation
(Projet ace)

Ekane ne digère pas le «Pepe Soupe»
(
Le messager)

Police des ondes : Quel sort CHOI, FM aurait-il connu dans un autre pays?
(Friends of Canadian Broadcasting)